Tou.tes mobilisé.es et uni.es contre le mépris du gouvernement et pour la justice sociale, fiscale et environnementale !

Appel à la grève des travailleur.ses et volontaires associatifs

Un bouillonnement social et environnemental qui fait du bien. Des gilets jaunes contre l’injustice sociale et fiscale, des manifestations inédites contre le changement climatique, des mobilisations féministes, des mouvements anti-racistes et des mouvements de précaires et chômeur.ses: les mobilisations et luttes diverses donnent de la voix aux revendications de justice sociale, fiscale et environnementale !

Le bouillonnement social actuel doit continuer de contrer l’extrême droite et de mettre la pression sur ceux qui nous gouvernent. Et ce n’est pas les annonces de Macron d’hier soir qui vont changer les choses : l’augmentation du SMIC déjà prévue pour l’année prochaine et qui s’appuie sur des exonérations patronales, une prime sans contrainte pour les employeurs, etc… Qu’en est-il de l’ISF ? Du CICE ? Des contraintes des grandes entreprises ?
Nous dénonçons la répression des mouvements sociaux qui s’intensifie avec l’instrumentalisation de l’état d’urgence. Il y a urgence de faire cesser l’utilisation d’armes par la police et les arrestations préventives de militant.es. Les blindés n’ont pas à entrer dans Paris ! En militarisant le service civique dans le SNU, et en réprimant les lycéen.nes et étudiant.es qui se mobilisent aujourd’hui, le gouvernement définit ce qu’il considère comme le « bon engagement », celui du soldat qui obéit.

Par l’annonce, le 29 novembre, de son plan d’action pour « soutenir » le secteur associatif, le gouvernement officialise le désengagement de l’État au profit des riches et des entreprises. Il accroît encore leur pouvoir de choisir quelles associations doivent être subventionnées ou non, quels emplois doivent y être maintenus ou non. Les plans de licenciement, la précarité, et les fermetures d’associations ne diminueront pas et n’ont pas à être dirigés par le patronat !

Dans l’associatif aussi, nous réclamons des augmentations de salaires et une amélioration de nos conditions de travail.
Nous appelons les travailleur.ses associatifs à se mettre en grève dés aujourd’hui pour soutenir et participer aux différentes mobilisations. Nous invitons tou.tes les salarié.es du secteur associatif à venir participer à des AG de lutte !

Le 14 décembre, nous serons aux côtés des étudiant.es, des hospitalier.es, des ouvrier.es, des lycéen.nes, des retraité.es, et des autres, uni.es !

Parce que l’avenir du secteur et de l’emploi associatif est à l’opposé de la Start-up Nation voulue par le gouvernement,

Parce que nous prônons un plan massif de financement de l’associatif par une fiscalité juste et des subventions publiques de fonctionnement,

Parce que nous sommes solidaires des révoltes contre l’injustice sociale et l’injustice fiscale,

Parce que les enjeux écologiques actuels, les luttes féministes, les luttes contre le racisme méritent autre chose que le mépris des classes dominantes,

Parce que ce n’est pas en exonérant les cotisations sociales et en baissant le salaire socialisé et la sécurité sociale que l’on résoudra les inégalités sociales,

Parce que nous sommes solidaires des lycéen.nes opposé.es à la sélection à l’université et au Service National Universel,

Nous serons aux côtés des mobilisations et en manifestations dés aujourd’hui, le 14 et le 15 décembre et ensuite !

Nous appelons à la grève tou.tes les travailleur.ses associatifs dés le 11 décembre !

Le 24 novembre, nous marcherons pour en finir avec les violences sexistes et sexuelles

Des millions de femmes et d’enfants ont subi et subissent encore des violences sexistes et sexuelles, en France et dans le monde. Le syndicat Asso appelle, avec #NousToutes, à marcher le 24 novembre pour en finir avec les violences.

Continue reading Le 24 novembre, nous marcherons pour en finir avec les violences sexistes et sexuelles

Genepi : contre la vassalisation du secteur associatif

Alerté il y a plusieurs semaines des difficultés rencontrées par l’association Genepi, le syndicat ASSO – Solidaires a été consterné d’apprendre lundi 29 octobre que le cabinet de la Garde des sceaux avait confirmé la décision de l’administration pénitentiaire de ne pas renouveler la convention avec l’association d’éducation populaire. Il est reproché au Genepi, officiellement, de délaisser les cours scolaires au profit d’ateliers participatifs. Officieusement, de tenir un discours négatif sur le système carcéral et de refuser de devenir un auxiliaire de l’administration pénitentiaire.

Continue reading Genepi : contre la vassalisation du secteur associatif