Aujourd’hui, au service de tou.te.s, demain en service national obligatoire?

Attaquer les services publics, c’est attaquer l’ensemble des travailleur.se.s !

La disparition d’un ministère dédié à la vie associative ne pouvait laisser aucun doute. Il ne s’agit plus de soutenir l’éducation populaire mais de transformer les associations en prestataires. Un peu d’innovation sociale par ici, un peu d’engagement citoyen par là, et une pincée de chasse aux migrants dans nos centres d’hébergement ! Et lorsqu’il s’agit d’accompagner les plus fragiles, c’est le contrat à impact social qu’on appelle à la rescousse. Oyez, oyez, investisseurs privés, venez innover dans notre laboratoire de précarité. Si c’est un succès, vous serez remboursés.

Nous refusons d’accompagner la destruction du service public en suppléant aux missions des collectivités et de l’État. Nous ne serons pas le maillon vers le moins-disant collectif, à l’opposé des valeurs de solidarité que nous défendons. Nous n’acceptons pas la mise en concurrence des travailleur.se.s associatif.ve.s avec une main d’œuvre « volontaire » à moindre coût.

En contrat aidé, tou.te.s précaires
Au chômage, tou.te.s en galère
Au boulot, en CDI, CDD ou volontaire, c’est la misère !
Nous voulons une redistribution du pognon !

  • Contre la destruction du service public
  • Pour des services publics accessibles à tou.te.s
  • Pour des associations au service de l’émancipation
  • Contre les partenariats public-privé sur le dos de la solidarité
  • Pour un travail associatif de qualité!

Le syndicat ASSO appelle tou.te.s les travailleur.se.s associatif.ve.s, en activité ou au chômage, les volontaires en service civique et les stagiaires à une journée de grève et de manifestation le mardi 22 mai 2018.

Télécharger le communiqué

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.