sticky

Bas salaires dans l’associatif : « C’est pour la bonne cause ! », ça suffit !

Le 27 janvier 2022, une journée nationale de grève et de manifestation, intersyndicale et interprofessionnelle, aura lieu pour l’augmentation des salaires, pensions et minima sociaux. Le constat est généralisé : alors que tout augmente, les salaires stagnent, voir décrochent, au gré de l’assouplissement du Code du travail, et ce dans tous les secteurs professionnels. 

Le secteur associatif, avec son lot de « salarié·es-militant·es », est particulièrement touché par le phénomène de bas salaires ; d’autant qu’il a hérité d’une longue tradition de travail déguisé, celui des femmes et des jeunes en tête. La convention collective de l’animation – qui couvre de plus en plus l’associatif, même pour des structures qui ne font pas de l’animation – avec son niveau très bas de salaires, en est une triste illustration. Les politiques salariales relèvent d’un choix de société : à quoi donnons-nous de la valeur ? Quels métiers considère-t-on comme « rentables » ?

Travailler dans l’associatif, c’est trop souvent accepter (bon gré, mal gré) un salaire moindre que celui que permettrait, à poste équivalent, le monde de l’entreprise. « On ne fait pas ça pour l’argent », nous martèle-t-on. On fait siennes les difficultés financières (réelles ou fantasmées) de sa structure, on n’ose pas demander d’augmentation, on s’auto-censure, on s’auto-exploite. « C’est pour la bonne cause ! »

Mais, à compétences égales, pourquoi accepter d’être sous-payé·e·s ? N’est-ce pas aussi cautionner le laisser-aller idéologique et volontaire du gouvernement vis-à-vis des politiques publiques et de la destruction du travail ? Une cause qui repose sur l’exploitation peut-elle encore avoir du sens ?

Nous ne devrions pas avoir à arbitrer entre le sens de notre travail, les valeurs dont nous nous revendiquons, et le salaire dont nous avons besoin pour vivre ! ASSO s’inscrit dans la campagne menée par l’Union syndicale Solidaires pour la hausse des rémunérations et appelle à la grève le 27 janvier 2022. Soyons nombreux-ses !

Le secteur de l’animation appelle particulièrement à rejoindre la mobilisation du 27 janvier :